Partagez | .
 

 Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jayden Grayson
LIBRA ₪ the shield that guards the realm of men
avatar
Messages : 364
Expérience : 377
Age : 34 ans
Armure : Balance
Rang : Or
Localisation : Sanctuaire, Grèce

Informations
Vie:
1050/1050  (1050/1050)
Cosmos:
1050/1050  (1050/1050)
Informations:

MessageSujet: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Sam 9 Nov - 16:36





Abigaelle & Jayden
Ne crois pas toutes les histoires que tu pourra entendre par ici. C'est une terre de mythes. Et nous sommes d'excellents conteurs.

Il faisait un temps  magnifique, comme souvent en cette saison au Sanctuaire. Jayden devait bien avouer qu'il n'aurait trouvé meilleure implantation pour le sanctuaire que la Grèce. Et ce n'était pas simplement parce que Jayden avait grandit non loin d'ici, non. Bon, peut-être. Mais en tout cas, le climat était idéal pour maximiser les jours d'entraînement. Même si parfois, Jayden avait envie de tout sauf d'entraînements. Et cette journée n'échappait pas à la règle. On ne lui avait pas demandé de superviser l'entraînement au Colisée, et de bon matin il s'était faufilé hors du Sanctuaire pour profiter d'un petit moment de solitude avant qu'on ne le colle à l'entraînement des derniers apprentis débarqués.

Quelques jours auparavant, il avait reçu une lettre de ses parents. Malgré son âge, ils continuaient à prendre de ses nouvelles. Pas d'appels téléphoniques, Jayden n'aimait pas vraiment cela, et il ne savait jamais où ses pas le mèneraient quelques heures, ou jours plus tard. Sa famille lui racontait les dernières frasques de ses cousins, la vie qu'il avait quitté à Athènes, les choses qu'il se passait dans leurs vies en général. Ils n'oubliaient jamais de lui demander des nouvelles. Mais Jayden avait souvent du mal à répondre. Ils savaient qui il était, et ce qu'il faisaient, ou du moins le soupçonnaient, mais Jayden n'aimait guère parler de cela avec eux. Il y avait encore trop de douleur d'un côté comme de l'autre. Mais il devait avouer que cela lui faisait chaud au coeur d'avoir un petit aperçu de ce qu'était la vie loin des responsabilités qui étaient la sienne, loin de la mythologie dans laquelle il vivait chaque jour. Dans sa dernière lettre, sa mère lui racontait qu'elle avait fait connaissance d'un archéologue et de sa fille qui lui avaient appris que des fouilles devaient se dérouler non loin de Rodorio. Il n'en fallait guère plus pour piquer au vif la curiosité de Jayden. Il avait toujours été intéressé par l'archéologie grecque, pour ce qu'elle pouvait leur apprendre de leurs racines. Et il regardait tout cela d'un oeil bienveillant, les archéologues n'imaginant même pas que les mythes que racontaient certains de leurs objets prenaient forme et parfois, marchaient à leurs côtés. Sa mère lui racontait que l'archéologue qu'elle avait rencontré, un irlandais qui venait intégrer l'équipe, était accompagné de sa fille qui avait été honorée de la rencontrer. Une jeune escrimeuse avec un bon oeil. Elle leur avait parlé de Jayden, et il était le bienvenue pour leur rendre visite sur le chantier. Et la jeune Abigaelle serait sans doute ravie de voir du monde et que Jayden l'introduise aux jeunes du village ou lui donne quelques conseils en escrime.

Jayden devait s'avouer plein de curiosité pour ce petit évènement parmi tant d'autres que sa lettre lui apprenait. Telle cousine donc il n'avait le souvenir que d'une gamine brune boudeuse venait de se fiancer. Un autre de ses cousins à Corinthe qui venait d'avoir un enfant. Iason dont on était toujours sans nouvelle mais rien de très exceptionnel, peut-être même qu'il avait rencontré une jolie française. Comme si toute la famille, même les plus jeunes se casaient et que sa mère tentait de lui faire passer le message comme quoi il fallait aussi qu'il s'y mette.

Ses pas le conduisirent à Rodorio, où il rédigea sur un coin de café tout en sirotant un bon frappé une réponse pour sa famille, lui promettant d'aller payer ses respects à la famille O'Brian et en donner des nouvelles de temps en temps. Après avoir déposé sa lettre, bien plus courte que celle qu'il avait reçu, feignant de ne pas comprendre les intentions matrimoniale d'Elena Grayson, il se mit en route vers le chantier archéologique. Un des anciens du café, la mafia de Rodorio toujours au courant de tout ce qu'il se passait dans la région, lui indiqua le lieu où ils creusaient. Autant profiter d'une fois où il avait laissé son armure au sanctuaire, et avait enfilé à la place un vieux jean et une bonne paire de chaussure de randonnée.

Il ne tarda pas trop, au vu de son pas plutôt rapide vu qu'il était habitué généralement à porter son armure, à trouver le site. Des tentes avaient été dressées pour l'équipe qui semblait en plein labeur. Une dizaine de perosnnes, peut-être un peu moins s'affairaient. Jayden n'osait pas trop les déranger, et se contenta depuis la petite éminence où il se trouvait d'observer l'avancée des fouilles. Les gens du village étaient enhousiaste à ce propos, peut-être espéraient-ils que leur petit village était durant l'Antiquité un haut lieu de rassemblement, un grand sanctuaire, une ville importante de la Grèce ? Ce n'était presque pas impossible après tout, le village était vieux, et la proximité du Sanctuaire laissait penser qu'avant Rodorio il y avait déjà des gens qui vivaient au plus près d'Athéna... Pourquoi pas.

Après avoir observé les archéologues à l'oeuvre, Jayden se décida à descendre jeter un oeil de plus près et entra dans le petit camp de fortune. Avisant une silhouette, il s'en approcha et se rendit compte qu'il s'agissait d'une jeune fille.

- Bonjour, Jayden Grayson, je viens voir Sean O'Brian... Tu dois être Abigaëlle, c'est ça ?

Jayden tendit à la jeune fille une main amicale et lui offrit un sourire. Elle était jeune, Jayden en fut presque soulagé, il se demandait si sa mère ne l'avait pas mené droit dans un traquenard. Mais elle ne devait pas avoir plus de 17 ans, peut-être même 16.

- Je crois que vous avez rencontré mes parents à Athènes, j'habite non loin et ils m'ont recommandé de vous rendre visite. J'espère que je ne débarque pas trop à l'improviste... Qu'est-ce que tu fais ?

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Expérience : 151
Multicompte : Agnès de Montfort
Age : 16 ans
Armure : Armure divine
Rang : Déesse
Localisation : Près de Rodorio

Informations
Vie:
1300/1300  (1300/1300)
Cosmos:
1300/1300  (1300/1300)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Sam 9 Nov - 21:38


Ne crois pas à toutes les histoires
Jayden Grayson / Abigaëlle O'Brian


Le soleil se levait tôt sur les terres grecques. Pourtant, tous les membres du camp d'archéologie étaient debout bien avant l'aube. A défaut de pouvoir tout de suite creuser, ils prenaient le temps d'étudier les cartes à la lumière des lampes électriques tout en faisant le compte-rendu de la veille et en émettant diverses hypothèses sur les objets découverts ou pas encore découverts. C'était aussi le moment privilégié où ils se laissaient à parler des mythes et des héros. Le soir, tout le monde était trop fatigué pour ça. En tout cas, Abigaëlle l'était. Le jour couché, elle parvenait à peine à tenir ses yeux ouverts, épuisée par la journée passée. Aussi le matin était un vrai bonheur pour elle. Accoudée à la table qui servait aussi bien aux repas qu'aux prises de notes, elle écoutait, des étoiles pleins les yeux, les récits des archéologues ou étudiants présents. Deux d'entre eux étaient grecs et connaissaient bien les lieux. Aussi ne se privaient-ils pas pour raconter certaines histoires ou légendes qui se seraient passées ici. La jeune fille était à chaque fois émerveillée de la façon dont Glaucos était capable de raconter les choses. C'était un conteur né. Si un jour il arrêtait les fouilles, il pourrait facilement se reconvertir en conteur sur la place public. Du moins c'était l'avis de l'Irlandaise qui buvait littéralement ses paroles et les prendrait presque pour argent comptant tellement c'était beau.

Comme à son habitude, elle s'était levée tôt et avait préparé le petit déjeuner. Miel, fruits, confiture, yaourt (ils avaient le petit luxe de posséder un mini frigo fonctionnant sur un mini générateur), pain au sésame, dattes, café et thé. Que du bonheur en somme. Une fois tout le monde installé, les dialogues y allaient bon train. Abi ne parlait pas souvent, préférant écouter. Après tout, elle était novice et seulement la fille d'un des archéologues. C'était un privilège d'être là et elle le savait très bien. Peu de filles de seize ans pouvaient se targuer d'aller sur des sites de fouilles archéologiques et pas juste pour jouer les potiches. Elle participait vraiment. Au début, les autres la regardaient comme la gosse privilégiée qu'elle était, elle le reconnaissait, mais elle avait su leur prouver par ses connaissances, sa bonne volonté, sa connaissance des techniques de fouilles et sa gentillesse qu'elle était loin de l'archétype de la fille à papa qu'on pouvait imaginer au départ.


« On dit qu’Athéna veille et protège cet endroit depuis des siècles. On dit aussi que des hommes sont à son service pour l'aider à protéger le monde des forces du mal. »

« Fais attention, Glaucos ! Y'en a une qui commence à y croire. »

Abi reçut un léger coup de coude de son père alors qu'elle était partie à rêver en entendant les histoires du Grec. Sa tête posée dans ses mains, coudes sur la table, elle fut déséquilibrée et l'instant perdit alors toute sa magie. Elle se rendit compte que toute la tablée la regardait avec amusement. Elle fit une petite grimace en fronçant le bout de son nez. Elle attrapa sa tasse de café et plongea dedans, histoire d'avoir une certaine contenance et chasser sa gêne. Ce n'était plus vraiment de son âge de croire aux histoires anciennes, ni de croire aux histoires tout court. Abi se rendit compte que les conversations avaient repris et qu'elle n'en était pas le centre. Elle en fut soulagée. Son père discutait d'un nouvel endroit où creuser. Il se basait sur d'anciens écrits. Il débattait avec ses collègues pour savoir si l'emplacement était bien là où il pensait. La fin du petit déjeuner se déroula autour de cette discussion et le levé du soleil donna le signal de la journée de travail.

La jeune Irlandaise adorait ce moment subtil où la nuit et le jour se mêlaient intimement, là où on se savait plus si c'était déjà le jour ou encore la nuit. C'était un moment magique où toute la palette des couleurs se reflétait dans le ciel et les rares nuages qui s'y trouvaient. Il fallait dire qu'on était en saison sèche alors les nuages étaient rares. Abi débarrassa la table, la nettoya avant d'apporter plusieurs cahiers. Elle reprenait le travail de la veille, faisant le listing des éléments trouvés. Les archéologues notaient ça parfois à la va-vite le soir et elle reprenait tout ça au matin. Elle alla chercher aussi un plateau contenant plusieurs tessons de poterie. Elle acheva de les nettoyer au pinceau, armée de gants, elle les examinait attentivement et les redessinait sous plusieurs angles en relevant leur taille, leur épaisseur et les dessins présents.

Vêtue d'un vieux jeans et d'un débardeur qui avait dû être bleu foncé dans une autre vie et qui, à force de lavage, était devenu bleu très claire, elle alla chercher un foulard pour mettre sur ses cheveux coiffés comme à son habitude en deux couettes. Alors qu'elle revenait vers sa table de travail, une silhouette étrangère au camp la surprit. Elle sursauta quand il l'interpella et se retourna brutalement. L'homme semblait amical et son nom tilta rapidement dans l'esprit de la demoiselle. Elle lui retourna rapidement son sourire et lui serra la main avec douceur.


« Bonjour monsieur Grayson. Oui, je suis bien Abigaëlle. Mon père se trouve par là-bas – elle lui désigna l'endroit de l'index – Il dit avoir trouvé un nouvel emplacement très prometteur. N'hésitez pas à aller le voir si vous voulez. »

Elle lui souriait plus franchement maintenant que la surprise était passée et que les souvenirs affluaient. Elle avait rencontré le père de Jayden environ dix jours plus tôt à Athènes alors que son père allait chercher des papiers officiels pour pouvoir procéder à ses fouilles. Monsieur Grayson père avait été très gentil et ayant appris qu'Abi était épéiste, il lui avait conseillé de prendre contact avec son épouse, ancienne championne. La jeune fille en avait sautillé de joie sur place. Elle faisait de l'escrime depuis plusieurs années mais n'avait jamais eu la chance d'avoir des cours avec une ancienne championne de l'envergue de madame Grayson. Elle n'avait pas perdu de temps pour rejoindre le dojo où travaillait cette dernière et avait eu le temps de faire deux cours avant de partir pour les fouilles. Elle avait énormément apprécié l'épéiste qui lui avait donné beaucoup de bons conseils tout en lui indiquant qu'elle était très douée. Abi en avait été très touchée car la confiance en elle, n'était pas son point fort. Elle doutait souvent d'elle et de ses actes même si elle n'en laissait rien paraître.

« Oui j'ai le grand plaisir de rencontrer votre père et de prendre deux leçons avec votre mère. C'est une grande championne et ça a été un vrai rêve de pouvoir tirer l'épée en sa compagnie. J'espère bien la revoir et reprendre des cours avec elle quand je rentrerai. Je ne pensais pas qu'elle aurait parlé de moi à quelqu'un. »

Abi rougit, un peu gênée que quelqu'un la connaisse ainsi même si c'était flatteur quelque part. Elle alla vers la table et désigna les tessons de poterie qui passaient sous sa main. Elle présenta aussi le carnet de croquis qu'elle réalisait.

« Voilà ce que je fais monsieur Grayson. Je reprends les notes des archéologues et je fais un peu le travail administratif on va dire. Je dessine également les objets découverts sous différents angles et j'essaye de les décrire au maximum afin de faciliter le travail d’identification. Vous vous y connaissez en archéologie monsieur Grayson ? »

La curiosité était comme la soif de connaissance chez la jeune fille, inépuisable. Et malgré qu'elle soit de nature timide, quand elle trouvait quelqu'un qui pouvait avoir les mêmes centres d'intérêts qu'elle, elle ne perdait pas de temps pour le questionner comme en cet instant.

« Excusez ma prononciation. J'ai encore un peu de mal avec le grec. »

Il était vrai que son élocution laissait clairement apparaître son identité étrangère mais elle parvenait à plutôt bien s'exprimer malgré que le grec moderne ne soit ni la langue la plus simple du monde, ni sa langue maternelle. Mais certaines personnes n'étaient pas très patientes ou conciliantes avec ceux qui ne parlaient pas leurs langues d'origine. Aussi la jeune Irlandaise avait tendance à prendre les devants et à s'excuser de ses défauts de prononciation. Elle observait son interlocuteur et lui trouvait un certain charme qui le rendait intimidant. Mais il semblait gentil, cela aidait la demoiselle à se sentir plus à l'aise avec lui.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Abigaëlle/Athéna le Sam 21 Déc - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Grayson
LIBRA ₪ the shield that guards the realm of men
avatar
Messages : 364
Expérience : 377
Age : 34 ans
Armure : Balance
Rang : Or
Localisation : Sanctuaire, Grèce

Informations
Vie:
1050/1050  (1050/1050)
Cosmos:
1050/1050  (1050/1050)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Lun 11 Nov - 14:02





Abigaelle & Jayden
Ne crois pas toutes les histoires que tu pourra entendre par ici. C'est une terre de mythes. Et nous sommes d'excellents conteurs.

Jayden devait bien avouer qu'Abigaëlle correspondait assez bien à l'image qu'il s'en était faite au travers des mots de sa mère. Peut-être un peu plus frêle et plus juvénile qu'il n'aurait pu le penser. Tout aussi charmante, fraîche et mignonne que les mots qu'il avait lu et qui la décrivaient ainsi. Il y avait quelque chose de vrai, et de pur dans son regard qui semblait presque apaiser l'air autour d'elle. Jayden avait croisé des personnes qui semblaient ainsi totalement en phase avec le monde autour d'eux. C'était, à son échelle propre, l'aura qui semblait entourer la jeune fille, teintée de ce qu'il fallait d'hésitation et de manque d'assurance tout à fait évident vu son âge. Maintenant qu'elle avait passé la surprise initiale, Jayden devait vraiment arrêter d'apostropher les étrangers ainsi, ils n'avaient pas l'habitude, elle reprit contenance et serra sa main avec douceur, comme si c'était elle et non lui qui était capable de briser les rochers à main nue.

- Ah, il faudra que j'aille y jeter un oeil alors !

Jayden était assez intéressé par le travail de Sean O'Brian, d'autant qu'il avait vu pas mal de chantiers et était curieux de ce que l'archéologue pourrait trouver si près du Sanctuaire et de Rodorio. Mais il était curieux d'en savoir plus sur cette jeune fille qui avait une adolescence assez atypique. Enfin, atypique... Jayden ne pouvait pas dire qu'il avait eu une adolescence typique non plus, du moins pour la fin. Tous les gamins ne passaient pas la fin de leur adolescence à s'entraîner jour et nuit.

-  Je suis certain qu'elle sera ravie de tirer l'épée pour toi de nouveau, n'hésite pas si tu veux prendre quelques jours de repos à retourner à Athènes. Il y a toujours une chambre ou deux de libre au dojo pour les visiteurs, on t'y accueillera avec plaisir. Je dois dire, mais ne dis pas que cela vient de moi, qu'elle a beaucoup apprécier vos passes, et t'a a trouvé charmante, douée, et des plus intéressante une épée à la main...

Jayden lui offrit un clin d'oeil, pour la mettre à l'aise sur le ton de la confidence. Il était assez commun de recevoir des gens au dojo, et Tsume comme sa mère étaient toujours ravis d'héberger des jeunes qui venaient s'entraîner. Jayden imaginait aussi que quelques jours de repos pourraient faire du bien à la jeune fille, un peu de confort, un peu de détente et d'intimité étaient durs à trouver sur des chantiers archéologiques. Bien qu'il soupçonnait qu'elle devait être la mascotte de l'équipe et qu'elle ne devait manquer de rien.

- Et puis, il faut dire que ma mère aime bien me parler des jeunes talents qu'elle croise, d'autant que quand j'étais plus jeune j'aimais me frotter aux invités de passage.

Bon, d'ordinaire c'est vrai qu'entre Tsume et sa mère, ils avaient l'oeil pour dénicher de futurs talents, ce qui s'était parfois avéré utile à Jayden et au Sanctuaire. Le chevalier de la Balance s'était ainsi parfois rendu à Athènes pour jeter un oeil à quelques jeunes potentielles recrues prometteuses. Certains étaient d'ailleurs aujourd'hui encore ici au Sanctuaire, s'entraînant d'arrache pied pour revêtir une des 88 armures d'Athéna.

La jeune fille continua, lui expliquant son travail, ce à quoi Jayden répondit par des hochements de tête intéressés bien que très néophytes.
Jayden se frappa le front, quel crétin pensa-t-il. Il avait tellement l'habitude dès qu'il était sortit du sanctuaire de parler uniquement grec, surtout à Rodorio... Il n'avait pas du tout pensé que la jeune fille pourrait ne pas le comprendre. Bien sur, sa prononciation sans être catastrophique était... et bien, celle d'un étranger dont la langue maternelle n'avait que peu à voir avec le grec. Mais Jayden était si habitué au Sanctuaire à entendre les arrivants baragouiner le grec pour faire plaisir aux natifs.

- Pardonne-moi, je m'oublie parfois, j'ai tellement l'habitude de ne pas parler ma langue que dès que je...

Jayden s'interrompit un instant. Il se serait frappé lui même. Sans perdre sa contenance, il reprit sa phrase comme s'il ne venait pas d'être à deux doigts de dire une énormité. Et pour se rattraper et masquer son dérapage, il continua à partir de là en anglais. Jayden avait été élevé dans les deux langues et les maîtrisait parfaitement l'une comme l'autre sans aucun accent. Hormis l'accent américain assez prononcé de son père, et l'accent typiquement athénien qu'il avait attrapé.

- Enfin, j'ai l'habitude d'aborder immédiatement les gens en grec quand je suis ici. On voit peu d'étrangers.

Une fois sa bourde rattrapé, il continua, en anglais cette fois, pensant la mettre dans l'embarras avec sa langue maternelle qui n'allait que rarement aux étrangers.

- Oh, et bien comme n'importe quel grec intéressé par les racines de son pays je présume. Ce que vous apprenez lorsque vous vous spécialisez, j'ai grandit dedans, les mythes étaient mes contes, mes histoires avant d'aller me coucher. J'ai appris tout ça dès l'enfance, et c'est l'histoire ancienne à laquelle se raccroche le plus mon peuple et mon pays. Un de mes cousins est devenu archéologue, c'était lui le féru d'histoire, j'ai toujours eu plus de mal que lui pour tenir en place, mais l'histoire de la Grèce et ses mythes m'a toujours passioné.

La jeune O'Brian se serait sans doute bien entendu avec Iason d'ailleurs. Il y avait la même flamme dans leurs yeux. Jayden vivait dans la même passion, mais les histoires qu'ils déterrait, lui les vivait. Pour lui, Athéna, Poséidon, Hadès et les autres n'étaint pas des mythes, et parfois, ils marchaient avec eux. Enfin, figure de style bien sur. Athéna n'avait toujours pas été retrouvé, Poséidon était bien scellé, et Hadès... Malgré son réveil, Jayden doutait l'avoir croisé au marché. Il n'empêchait que le passé pour lui n'était pas si lointain, les mythes bien plus que des contes que l'on raconte pour endormir les enfants agités. A son tour, il était un de ces Thésée, Ulysses ou tant d'autres, au service de leur dieux, se battant contre d'autres, prêts à tout pour réussir, prêt à donner leur vie.

- En tout cas, ce sont déjà des tâches déjà importantes même si tu n'est pas encore spécialiste. Tu espère devenir archéologue toi même ?

Jayden sourit. Il prenait plaisir à discuter ainsi avec la jeune fille. Cela changeait de son quotidien entre les missions où chaque mot comptait entre les longs silences des trajets, et le Sanctuaire où discuter de la pluie et du beau temps était fréquent, mais... différent. C'était rafraichissant.

- Et... appelez moi Jayden. Monsieur Grayson, ce serait plutôt mon père. Personne ne m'apelle comme ça.

Ce n'était pas faux, même avec les nouvelles recrues, il devenait presque immédiatement Jayden. Il y avait toujours de la déférence, cela ne l'empêchait pas, et il savait qu'elle était dure à surmonter. En tant que chevalier d'or, il avait une place à tenir, mais comme pour tout il avait travaillé pour obtenir l'équilibre entre respect et proximité.

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Expérience : 151
Multicompte : Agnès de Montfort
Age : 16 ans
Armure : Armure divine
Rang : Déesse
Localisation : Près de Rodorio

Informations
Vie:
1300/1300  (1300/1300)
Cosmos:
1300/1300  (1300/1300)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Sam 23 Nov - 10:22


Ne crois pas à toutes les histoires
Jayden Grayson / Abigaëlle O'Brian



Aby lançait des petits coups d’œil à celui qui venait de pénétrer son petit univers. Quand des archéologues étaient en vadrouille, c'est-à-dire sur un chantier de fouilles, ils avaient un peu tendance à vivre en vase clos. La fille d' O'Brian ne faisait pas exception même si elle se rendait de temps à autre au village pour aller faire quelques courses, elle croisait assez peu de monde. Timide et en terra incongnita, elle avait tendance à préférer rester dans son petit monde. La présence de cet étranger l'intriguait autant qu'il l'intimidait. D'où les coups d’œil un peu nerveux qu'elle lui jetait. Nul agressivité dans ses jolis yeux noisettes, juste de la curiosité. Elle sourit et rougit alors qu'il indiquait que sa mère l'avait appréciée, elle braqua son regard sur sa table d'étude.

« Ah oui ? Je ne le pensais pas... Je ne veux pas dire que votre mère a été désagréable – elle avait relevé la tête, inquiète que ses paroles soient mal interprétées – Je veux dire que je ne pensais pas qu'elle m'ait plus remarquer que ça. Elle doit voir tellement d'élèves que je ne pensais qu'elle se soit plus intéressée que ça à moi. Je suis très banale. »

Elle haussa les épaules, les mains croisées dans le dos, elle oscillait d'un pied sur l'autre, gênée. C'était tout le paradoxe de son âge, parfois très à l'aise et facile à aborder, parfois totalement introvertie et gênée par un regard ou quelques paroles. Son oscillation pouvait sembler un peu idiote mais cela avait le don de l'apaiser comme les bébés que l'on berce pour les calmer. Retrouvant un peu de son calme et de sa sérénité habituelle, elle reprit, les joues passant du rouge au rose.

« Je ne rentrais pas à Athènes avant plusieurs jours je pense. Dans quelques semaines, je vais devoir retourner au lycée et je ne pourrais plus venir sur le site de fouilles – elle se rembrunit, désolée de ce fait – Je tiens à profiter autant que possible de mon père et des fouilles. Le confort, c'est pas très important pour moi. Et puis, à Athènes, je ne pourrais pas profiter de la vue – elle avança dans une direction dont le panorama était à couper le souffle – Je n'aurai pas une telle vue à Athènes. Quand le soleil se lève, c'est... c'est juste... magique ! »

Si le visage de la jeune fille s'était rembruni à l'idée de devoir quitter son père et le camp au profit du lycée et des salles de cours, là il était de nouveau ouvert. Son regard exprimait toute sa ferveur face à un simple lever de soleil mais aussi un certain calme, une sérénité particulière, un peu étrange chez quelqu'un de son âge.

« Quand on voit ça, quand on prend le temps de le regarder, j'ai l'impression que le monde est en paix et que rien ne semble impossible. »

C'était une sensation étrange qu'elle avait toujours éprouvé sans forcément en comprendre la raison. Elle n'aurait jamais non plus su l'expliquer avec des mots. Tous lui semblaient vide de sens face à ses impressions et sentiments. Elle n'en parlait d'ailleurs que rarement comme si elle craignait que les gens se moquent d'elle et ne la voit que comme une gosse. Une gamine qui vivait plus dans les rêves que dans la réalité. Sans compter que le côté idéaliste voit utopiste du « tout le monde peut vivre en paix et se tenir la main » ce n'était pas vraiment ce qui avait la côte chez les gens. Elle finit par détacher son regard du paysage pour revenir vers son interlocuteur.

« Oh je suis désolée, je dois vous embêter avec mes histoires – nouveau moment de gêne, elle entendait déjà sa mère la seriner de ne pas embêter les gens avec ses bêtises, elle chercha à changer de sujet – Vous remercierez votre mère pour son invitation. Si elle est disponible, je la reverrai quand je reprendrai les cours. Par contre, si cela vous tente, nous pourrions peut-être ferrailler ensemble. Je n'ai qu'un niveau très modeste mais je serais très heureuse et très honorée si vous acceptiez de faire quelques passes avec moi. »

Peut-être était-ce un peu osé de demander cela à un inconnu mais la mère de ce dernier avait été si agréable, que ce dernier lui ressemblait forcément un peu. En tout cas, elle en avait l'impression. Au pire, il lui dirait simplement non et elle comprendrait qu'il ait des choses plus importantes à faire. Même si sa mère était furieusement contre, Aby avait tendance à apporter son fleuret partout avec elle. Elle aurait bien aimé avoir une vraie épée mais, si son père ne s'était pas montré réfractaire, sa mère avait clairement mis son veto et interdit totalement ce genre d'achat, trop dangereux à ses yeux.

Elle s'étonna d'entendre Jayden passer du grec à l'anglais. Elle parlait si mal que ça ? Comme toute adolescente, elle pouvait se vexer facilement ou être un peu soupe au lait. L’Irlandaise voyait parfois plus le mauvais côté que le bon. Sa première réflexion fut bien de penser que l'homme avait préféré passer à l'anglais à cause de sa mauvaise diction mais finit par comprendre que c'était par simple politesse. Elle aurait agit de la même façon si les rôles avaient été inversé. Malgré tout, elle considérait qu'elle ne parlerait jamais correctement le grec si on ne lui en donnait pas l'occasion. Comme il lui semblait que son interlocuteur était du genre compréhensif et amical, elle tenta de concilier politesse et bonne volonté.


« Si nous faisions un compromis. Comme je dois rester un moment dans votre pays, je dois apprendre à maîtriser la langue. Alors je vous propose de me parler en anglais, comme ça je comprendrais plus facilement et moi, je parle en grec, histoire de m'exercer. N'hésitez pas à me reprendre si je fais des fautes. »

Elle affichait de nouveau un sourire amical et ouvert. Plus de contrariété ou de gêne, elle se sentait beaucoup plus à l'aise à présent avec son visiteur. Elle se détendit d'autant plus quand il commença à parler d'histoire, c'était plus son domaine de prédilection. Elle aussi avait grandit avec un père qui lui comptait les mythes et les légendes et même des histoires vraies du passé. Elle n'avait pas échappé aux comtes traditionnels avec sa mère mais Aby avait su aussi les apprécier. Mais c'était normal qu'on s’intéresse le plus aux histoires et légendes de son pays surtout que la Grèce était très forte dans ce domaine. Évidemment, pour la demoiselle, toutes ces légendes n'étaient que cela, des légendes, et non la réalité même si parfois elle aurait bien aimé. Elle sourit de plus belle quand il l'invita à l'appeler par son prénom.

« Très bien Jayden, j'éviterai donc le monsieur. En ce qui me concerne, et un peu au désespoir de mon père je pense, je ne pense pas devenir archéologue. J'aime bien la recherche et les fouilles mais je me sens plus à l'aise quand il s'agit de répertorier ou d'essayer de réparer, réassembler certains éléments. Je pense que je me destine plutôt au travail de restauratrice. J'aime bien passer des heures à essayer de réhabiliter certaines pièces et à tenter de voir à quelle période elles correspondent – elle jeta un coup d’œil vers l'endroit où son père travaillait, elle eut un sourire attendri – Il aurait bien aimé que je suive ses pas et c'est ce que je comptais faire au départ. Mais, avec le temps, je me suis dit qu'il valait mieux que je suive ma propre voie pour être heureuse même si c'était un peu égoïste. Mais je pense que si on est heureux dans ce qu'on fait et qu'on fait de son mieux son travail, alors cela doit se ressentir et que donc on peut rendre les gens plus heureux autour de nous aussi – son regard se perdit un moment dans la contemplation des rochers et elle se reprit soudain – Euh... Vous devez trouver cette vision des choses un peu naïve et stupide n'est-ce pas ? Je ne vous en voudrais pas vous savez. Je sais bien que c'est un peu naïf mais c'est ma façon de voir le monde qu'on l'aime ou pas. »

Son ton était très affirmé dans sa dernière phrase. Elle avait déjà eu droit à pas mal de remarque amusée ou désagréable sur sa façon de penser mais elle préférait être vu comme quelqu'un de naïf que d'être comme beaucoup, désabusé par ce monde et sans espoir de le voir changer. Certains disaient que cela lui passerait avec l'âge, qu'elle changerait en grandissant. Aby espérait bien que ce ne soit jamais le cas. Elle voulait croire en l'Homme, l'être humain, croire qu'il était bon et pouvait faire de grande chose comme les Humanistes le pensaient, il y a de cela quelques siècles. Peu importait ce qu'on pouvait penser d'elle au fond, elle ne changerait pas pour autant. Elle jeta un coup d’œil à Jayden, se demandant s'il allait éclater de rire devant sa façon de voir les choses ou s'il allait afficher un masque compatissant devant une jeune fille horriblement naïve et stupide. Dans l'attente de la réaction, Aby s'était mise sur la défensive. Son sourire s'était effacé pour laisser place à un visage déterminé qui lui donnait l'air d'avoir bien plus que seize ans. Un visage qui disait clairement « peu importe ce que vous dites, je pense ce que je pense et inutile d'essayer de me faire changer d'avis ! ». Têtue, elle pouvait l'être quand elle considérait être dans son droit et, là, elle y était de plein pied.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Abigaëlle/Athéna le Sam 21 Déc - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Grayson
LIBRA ₪ the shield that guards the realm of men
avatar
Messages : 364
Expérience : 377
Age : 34 ans
Armure : Balance
Rang : Or
Localisation : Sanctuaire, Grèce

Informations
Vie:
1050/1050  (1050/1050)
Cosmos:
1050/1050  (1050/1050)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Jeu 28 Nov - 15:22





Abigaelle & Jayden
Ne crois pas toutes les histoires que tu pourra entendre par ici. C'est une terre de mythes. Et nous sommes d'excellents conteurs.

Jayden n'avait pas tellement l'habitude de cotoyer des adolescentes telles qu'Abigaelle. La plupart des jeunes filles de cet âge qu'il cotoyait sortaient un peu du moule, il fallait bien l'avouer. Etre une jeune apprentie au Sanctuaire ne fait pas de vous quelqu'un d'anormal, mais vous fait sans aucun doute grandir plus vite. Au Sanctuaire, on leur apprenait vite la confiance en elle. Ou du moins, d'entretenir l'illusion. Cette fragilité, cette sensibilité si peu cachée n'était pas habituelle pour Jayden, mais ne l'offusquait pas. Il n'avait juste guère l'habitude des jeunes filles farouches. Du moins, ainsi farouches. Il sentait bien qu'il était l'étranger ici, dont on ne savait trop quoi penser. Elle était si peu assurée qu'elle en devenait très touchante, et Jayden sentait cet élan de sympathie. Non pas qu'il n'aimait pas les jeunes filles du Sanctuaire, mais le changement par rapport à son quotidien faisait qu'Abigaelle semblait un peu exceptionnelle.

-  Personne n'est banale, et tu es très loin de la norme, ne serait-ce que par la vie que tu mènes. Ma mère n'est pas quelqu'un qui passe ses journées à complimenter les autres, bien qu'elle soit aimante et toujours présente, sachant encourager quand il le faut... Mais elle a un oeil pour repérer un talent à développer.

Il y avait un ton dans ses paroles qui sonnait si étrangement aux oreilles de Jayden. Comme si ce n'était pas la jeune O'Brian qu'il entendait. Il y trouvait une résonance réconfortante, et devait admettre qu'il comprenait à la perfection ce qu'elle voulait dire. Combien de fois s'était-il émerveillé à la simple vue d'une aube éclatante, qui donnait un ère de premiers jours du monde ? Il y avait quelque chose de spirituel ici, qui n'était pas seulement lié à la présence du Sanctuaire. Jayden le sentait au plus profond de lui-même chaque jour. Il y avait matière à s'émerveiller sans cesse. Mais peut-être était-ce seulement son attachement à cette terre qui tenait une palce si importante dans son coeur. Pour lui, elle était l'essence même de ce qu'il était, elle l'avait bercé, l'avait façonné, et aujourd'hui, il s'y tenait debout, avec fierté.

-   C'est vrai, il y a quelque chose de magique à l'oeuvre ici. Mais je ne suis pas objectif, pour moi, rien ne vaut la terre sur laquelle je suis né, et elle gardera toujours cette aura. Rien d'étonnant à ce qu'elle vous charme aussi, autant qu'elle nous charme tous jours après jour.

Jayden laissa le silence s'installer sur ses mots pendant un instant, appréciant le panorama que la jeune fille lui montrait. Ici, le temps ne semblait pas avoir de prise, de même qu'au Sanctuaire. Peut-être la présence de ces lieux sacré accentuait ce côté presque spirituel. Jayden n'en avait aucune idée, et cela faisait partie des mystère dont la réponse ne lui importait que bien peu. Les lieux qui avaient marqué sa vie, Rôzan et le Sanctuaire, partageaient ces paysages grandioses. Puis, Abigaellle reprit la parole. A ses mots, Jayden secoua la tête pour lui indiquer qu'elle ne l'embêtait absolument pas et lui offrit un nouveau sourire.

-   Bien sur, je lui transmettrai le message, elle sera ravie de te revoir à la rentrée. Et je serai très honoré d'échanger quelques passes, je n'en ai que peu l'occasion ces derniers temps, et changer de partenaire ne me ferait pas de mal.

Il pensait à Javier, un des rares chevalier avec lequel il ferraillait de temps en temps. Le jeune homme était devenu de plus en plus bon, et leurs passes devenaient de plus en plus violentes, ce que Jayden appréciait. Il devrait toutefois prendre garde à ne pas montrer la même attitude avec la jeune femme. Quand Javier et lui se fichaient des blessures et combattaient jusqu'à crier grâce, ce serait différent avec la jeune O'Brian. Et elle semblait si enthousiaste que Jayden n'aurait pu refuser, et il devait avouer qu'il était curieux de voir son niveau. Il doutait qu'elle ait les épaules pour être chevalier, sa mère lui en aurait parlé différemment et il la sentait encore trop jeune, pas assez assuré, et sans doute sans aucune raison de rejoindre le Sanctuaire. Elle avait une bonne vie, des parents aimants, et jeter des enfants dans cette guerre qui s'annonçait était bien quelque chose que Jayden ne pouvait faire. Plus il la regardait et plus il ne pouvait s'empêcher d'imaginer que sans le Sanctuaire, cette jeune fille aurait pu être la sienne. Qu'il aurait pu du moins fonder une famille, avoir des enfants... Au lieu de cela, il était, même s'il l'était de tout coeur, condamné à subir cette guerre, et sans doute destiné à ne pas y survivre. Pourtant, cela n'entachait pas sa vision du futur, étrangement. Si tel devait être son destin, Jayden l'avait accepté bien des années auparavant, même à l'époque où l'on pensait qu'il n'y aurait plus de guerres saintes. S'il devait mourir au combat, soit, mieux valait vivre chaque jour qui se présentait et simplement ne pas attendre plus que ce qu'il pouvait saisir ici et maintenant. Il n'avait pas le temps de s'inquiéter, et si c'était écrit, cela arriverait. Inutile d'aller contre le courant. Peu comprenaient d'ailleurs son attitude. Peut-être était-ce les longues heures de méditation qui lui permettaient d'être aussi serein, ou son éducation basée sur l'acceptation des choses qui étaient hors de sa portée. Jayden balaya ses reflexions et reporta son attention sur la demoiselle.

- Et bien, je pense que nous tenons une excellente idée là. Enfin ne t'en fais pas, le grec n'est pas une langue facile à maîtriser pour un anglophone mais tu t'en sors déjà bien, et on a tendance à ne pas s'offusquer des fautes. Je pense qu'on sait très bien que notre langue est complexe à apprendre et à parler, on est généralement assez content quand quelqu'un essaie plutôt que de se vexer d'entendre les imperfections. Et puis, on s'y fait vite si on la pratique.

Jayden pensait tout à fait que son niveau était des plus décent. Pour lui, passer d'une langue à l'autre était tellement naturel qu'il ne se rendait pas toujours compte du fossé qui existait entre ces deux langues. Son éducation bilingue l'avait amené à avoir quelques facilité dans l'apprentissage des langues, mais il avait toujours été trop paresseux pour apprendre d'autres langues, en dehors du chinois des plus basiques qu'il connaissait, et de quelques langues européennes pour lesquelles il ne connaissait que les mots relatifs à la nourriture.

A ses paroles, Jayden sourit. Elle avait une vision peut-être un peu naïve, ou du moins manquant de nuance, mais en aucun cas stupide. Sa fraicheur, parce que c'était ainsi qu'il la voyait, faisait plus plaisir à Jayden qu'autre chose. C'était bon de voir qu'il y avait encore des jeunes gens qui voyaient d'un oeil neuf et candide ce monde que Jayden percevait parfois un peu trop en nuances de gris. Comme tous, il avait l'espoir de voir les choses s'arranger mais les menaces qui pesaient sur le monde ne l'incitait pas à être serein quant à son avenir. Ces dernières années, il avait vu la folie des hommes, qu'en serait-il quand un mal plus grand viendrait à s'élever ? Certains disent que c'est dans l'adversité que la lumière brille plus intensément. Parfois, Jayden se disait surtout qu'il ferait mieux de ne pas écouter les proverbes d'Andro. Mais c'était toujours dans ces moments qu'il rencontrait de quoi lui faire lever la tête vers la lumière, et constater qu'elle était toujours là, et dans le coeur de tant d'hommes et de femmes. Et que c'était pour eux qu'il se battait. Pour qu'ils puissent continuer à briller.

- Je ne trouve pas ça stupide, au contraire. Tu as tes propres conviction, et le courage de t'y tenir, c'est plutôt brave à mes yeux. Plutôt que de lutter contre toi-même pour être ce qu'on attend de toi, tu prends tes propres décisions, et je pense que tes parents en seront très fiers. Tu fera ce qui te passionne, et en plus, en continuant dans un chemin qui marche aux côtés de celui de ton père. Je pense que si j'avais une fille, je serais fière qu'elle pense de cette façon.

Il devait avouer qu'elle lui faisait penser à ses propres doutes, plus jeune. Jayden n'avait jamais réussit à véritablement se trouver avant de comprendre d'où il venait. Certains disent que c'est en sachant d'où l'on vient que l'on peut savoir où on va. S'il avait suivit son père, c'était pour en apprendre plus sur lui même et comprendre qui il était, et quel devait être son destin. A son décès, la voie était devenue trop évidente, et trop douloureuse. Des années durant, il avait été incapable de la suivre, la rejetant totalement, refusant de prendre la place qui tait la sienne, incapable d'accepter de marcher dans les traces de quelqu'un. Et il avait réalisé que ce n'était pas l'armure qui avait fait son père, et que de la même façon, elle ne déterminerait qu'une petite partie de qui il était. Accepter un héritage n'est pas chose aisée. Accepter d'être quelqu'un de différent ne l'était pas plus. Les deux relevaient d'un courage bien similaire aux yeux de Jayden.

- Moi même, j'ai longtemps voulu suivre les traces de mon père, avant de refuser de prendre sa suite. Aujourd'hui, je marche sur ses pas, c'est vrai, mais je suis ma propre voie, et je suis moi-même. Cela m'a pris du temps pour l'accepter, mais je suis heureux d'être qui je suis.

Son histoire, si elle n'en comprendrait pas les tenants et les aboutissants était destinée à la rassurer. L'adolescence n'est en aucun cas une période facile à surmonter, et parfois, un sourire, un mot pour rassurer, permettait de faire mieux tenir les fondations. C'était ce qu'il s'employait à faire lorsqu'il devait s'occuper des plus jeunes apprentis du Sanctuaire. Bien que pour la plupart, il fallait qu'il calme les têtes brûlées. Jayden jeta un oeil autour de lui, apercevant le chantier un peu plus loin où parfois une silhouette émergeait. Il était assez curieux des résultats des fouilles, et il y ramena le sujet de conversation, espérant que la jeune fille pourrait lui en apprendre plus.

- Sinon, est-ce que vous avez déjà une idée du type de site sur lequel vous êtes tombés ? J'avoue qu'étant du coin, je suis assez curieux, et je serais ravie d'avoir une petite visite. Ce n'est pas moi l'archéologue dans ma famille, et souvent je ne vois qu'une suite de trous avec des ébauches de murs et d'autres trous...


BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Jayden Grayson le Dim 23 Fév - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Expérience : 151
Multicompte : Agnès de Montfort
Age : 16 ans
Armure : Armure divine
Rang : Déesse
Localisation : Près de Rodorio

Informations
Vie:
1300/1300  (1300/1300)
Cosmos:
1300/1300  (1300/1300)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Sam 21 Déc - 13:09


Ne crois pas à toutes les histoires
Jayden Grayson / Abigaëlle O'Brian



Il était rare pour Aby de discuter ainsi avec un inconnu. D'ailleurs, elle ne parlait jamais très longtemps aux gens de manière générale sauf avec quelques amies très proches mais elles étaient loin maintenant, restées à Dublin. La jeune fille n'avait pas encore lié connaissance avec de jeunes gens de son âge. Cela changerait probablement lors de sa rentrée au lycée du moins elle l'espérait. Bien sûr, elle discutait avec les gens mais elle ne pouvait pas dire qu'elle se liait à eux. Ici, elle était une étrangère et la fille d'un archéologue. Même si elle était mieux acceptée, elle ne pouvait pas dire qu'elle avait des « amis ». Des gens gentils, des connaissances, des personnes avec qui parler de temps à autres mais personne avec qui elle pouvait se lier. Cela lui avait toujours manqué. Quelqu'un à qui parler, se confier, le ou la meilleure amie, le grand frère ou la grande sœur qui sait être là quand ça va pas. D'un certain côté, elle s'était toujours sentie étrangement seule, comme si elle ne parvenait pas se lier à quelqu'un. Bien sûr, elle avait ses parents. Ils l'aimaient autant qu'elle les aimait mais c'était ses parents et on ne peut pas toujours tout dire à ses parents. Aussi appréciait-elle cette échange inattendue et cet homme venu de nul part avec qui elle trouvait le moyen de parler aussi facilement ou presque. Elle restait toujours un peu gênée mais elle se sentait bien. Elle était ravie que la mère de Jayden puisse vouloir la revoir lorsqu'elle rentrerait à Athènes. Et elle était encore plus heureuse de pouvoir faire quelques passes avec le nouveau venu. Leurs niveaux seraient très différents mais c'était aussi un excellent moyen d'apprendre. En plus, l'Irlandaise était bien loin de jouer les chochottes. Si c'était le cas, elle ne s’entraînerait pas au sport de combat.

« J'ai hâte de la revoir ! - Réaction simple et sincère de la part de la jeune fille. Elle ne put s'empêcher de taper dans ses mains comme une gosse devant la réponse du chevalier – Chouette ! Cela me manque de ne pas pouvoir m’entraîner ici. J'ai essayé un peu toute seule mais les autres me regardaient un peu bizarrement alors j'ai préféré arrêté – elle se frotta un peu la tête, gênée – Je pense que je devais passer pour une folle ou quelque chose comme ça. Les gens comprennent pas forcément pourquoi une fille aurait envie de s'entraîner à l'épée ou aux arts martiaux mais bon... »

S'étant avancée vers les falaises, elle contemplait le monde, calme, si paisible en cet instant. Visiblement son côté Candide ne trouvait pas un mauvais échos auprès de son auditeur. Cela devait bien être le premier à ne pas la regarder comme si elle était encore une espèce de gosse naïve et idiote. C'était plutôt agréable comme sensation d'être prise au sérieux et pas vu comme une sorte d'hippie « Peace and Love » nouvelle génération.

Elle était surprise d'entendre quelqu'un dire que ce n'était pas simple de ne pas suivre les pas de ses parents et qui la félicitait pour ses choix. Elle qui pensait parfois être particulièrement égoïste à vouloir faire simplement ce qu'elle aimait. Elle adressa un sourire ravie au jeune homme près d'elle. C'était important à son jeune âge d'avoir l'approbation d'aînés. Jayden n'avait bien sûr aucun lien de parenté avec elle. Ils n'étaient même pas amis et il pouvait dire ça juste pour être poli pourtant, elle sentait qu'il était totalement sincère dans ses propos. Elle rougit quand il évoqua qu'il serait fière d'elle si elle était sa fille. Abi ne savait pas trop pourquoi mais cela la touchait profondément.


« Vous... Vous n'avez pas d'enfant ? Un jour peut-être vous en aurez et j'espère que si vous avez une fille, elle sera mieux que moi. Je ne suis pas toujours facile à gérer vous savez. Et je suis certaine aussi que votre père est fier de vous et des choix que vous avez fait. Le temps importe peu, seul le résultat compte. Si vous êtes en paix avec vous-même et heureux c'est le principal. Votre père ne peut que s'en réjouir, j'en suis certaine. Moi, j'en serais fière – une nouvelle fois, elle parlait comme si elle avait bien plus que son âge, comme si c'était elle l'aînée et lui l'enfant. La blonde s'en rendit soudain compte – Désolée, désolée... Faut pas faire attention, des fois je dis des trucs bizarres. Mais au fait, que faites-vous dans la vie Jayden ? Il n'y a pas grand chose dans le coin pour ce que j'en sais sauf quand on est archéologue. »

Elle désigna de la main l'endroit où son père et les autres archéologues fouillaient. Elle laissa retomber sa main avant de se diriger vers la zone en question. La zone était délimitée par de multiples fils croisés qui séparaient différentes zones, chacune marquée d'un numéro unique. Certains endroits étaient plus creusés que d'autres. Des pierres émergeaient de certaines des zones ainsi que quelques tessons de poterie. Mais le site était encore peu avancé.

« Le chantier n'a été débuté que récemment alors pour le moment, on ne travaille que sur les couches les plus récentes. Il faudra du temps pour creuser plus profondément et avoir une idée plus précise de ce qui se cache là dessous – elle avança vers des casiers qui contenaient quelques morceaux d'objets, tessons de poteries et autres vestiges – Je pense que ces objets datent d'après Jésus Christ. Mais on devrait pouvoir retrouver des vestiges plus anciens, d'avant la conquête romaine. Malheureusement, je pense que ce ne sera pas avant un bon moment. L'équipe n'est pas nombreuse et plusieurs semaines seront nécessaires pour dégager les premiers vestiges. Avec de la chance, je verrais la prochaine étape l'année prochaine. »

A la différence de sa mère qui espérait ne pas rester plus de six mois par ici, la jeune fille espérait bien rester quelques temps voir quelques années dans le coin. Elle avait déjà trouvé une école pour poursuivre ses études après l'obtention de son diplôme de fin d'études. La Grèce regorgeait de tellement de sites que les écoles d'archéologies et de restauration étaient légions et très réputées pour plusieurs d'entre elles. Abi espérait bien pouvoir en intégrer une l'année prochaine. Encore faudrait-il que sa mère donne son assentiment ce qui était loin d'être gagné. Son père serait plus facile à convaincre sauf s'il devait regagner l’Irlande, il n'était pas sûr qu'il veuille laisser sa fille seule dans un pays inconnu ou presque.

« Vous souhaitez parler à mon père ? Il saura mieux vous renseigner que moi Jayden. Je suis encore très novice en la matière. »

Elle gardait toujours son sourire gentil et doux. Cela lui conférait un certain charme, un peu désuet mais qui s'harmonisait avec sa candeur et une certaine forme d’innocence.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Grayson
LIBRA ₪ the shield that guards the realm of men
avatar
Messages : 364
Expérience : 377
Age : 34 ans
Armure : Balance
Rang : Or
Localisation : Sanctuaire, Grèce

Informations
Vie:
1050/1050  (1050/1050)
Cosmos:
1050/1050  (1050/1050)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Mar 21 Jan - 9:34





Abigaelle & Jayden
Ne crois pas toutes les histoires que tu pourra entendre par ici. C'est une terre de mythes. Et nous sommes d'excellents conteurs.
Jayden la trouvait à croquer avec son enthousiasme encore si enfantin, qui tranchait avec la maturité qu'il lisait dans ses yeux, comme dans ses paroles, parfois. D'autant qu'il était normal, Jayden savait ce que c'était que d'être déraciné et loin de chez soi, qu'elle soit enthousiaste à l'idée de commencer à créer un cercle de relation. Cela avait l'air d'être important pour elle, et elle pourrait rencontrer des jeunes de son âge qui pourraient devenir des amis, ce dont elle aurait sans doute bien besoin.

- J'imagine, et pourtant je trouve que c'est vraiment bien de voir de plus en plus de jeunes femmes aller vers ces disciplines.

Jayden avait été élevé à la grecque, ce qui impliquait parfois un peu de sexisme. Rien de très méchant, mais tout de même. Toutefois, il avait toujours plus ou moins côtoyé des jeunes filles qui s'entraînaient, même si elles étaient assez rares, au sein du dôjô où il avait passé son enfance. Et depuis le début de son entraînement, puis sa venue au sanctuaire, ses préjugés sur l'aptitude des filles pour les sports de combat s'étaient évanouis. Il en était d'ailleurs heureux et n'hésitait pas à admettre qu'il trouvait certaines femmes particulièrement douées, combattives, et avec une approche du combat qu'il trouvait des plus fines et formatrices.

- Non, je n'ai pas d'enfants, malheureusement. Pas encore du moins. Mais ne vous dévalorisez pas ainsi, vous êtes jeune ce sont des choses normales.

C'était une petite blessure dont il parlait peu. Lui le coureur de jupon, qui ne restait jamais guère plus d'une nuit, qui ne voulait pas s'attacher et souffrir mais surtout faire souffrir s'il ne survivait pas aux temps bien sombres qui s'annonçait, comment pouvait-il parler de cela ? Ce n'était pas le désir qui manquait. S'installer définitivement, pouvoir aimer quelqu'un et se laisser aimer en retour, fonder une famille... Il en rêvait. Peut-être parce que c'était impossible. Mais au fond de lui, il avait une motivation supplémentaire à voir Athéna triompher. Ecarter pour un temps cette menace, et voir un futur où s'installer et vivre enfin pleinement, et un peu pour lui serait possible. Peut-être retournerait-il aux Cinq Pics, comme son père, pour y élever des enfants, y former des apprentis. Une vie simple, peut-être un peu spartiate, mais les rêves n'avaient pas tous à être faits d'or et de paillettes.
Les paroles de la jeune fille le touchèrent. Oui, il était en paix avec lui-même, n'avait que bien peu de regrets et ils ne l'empêchaient pas d'assumer fièrement chacun de ses choix. AU fond de lui, il savait que son père était fier de lui. Il avait repris son flambeau, comme il en avait rêvé, et faisait honneur à l'armure qu'il avait porté et qui était aujourd'hui la sienne. Il faisait honneur au Sanctuaire, et n'hésiterait pas à donner sa vie pour Athéna ou pour chacun de ses confrères. La jeune fille avait peut-être senti cela, peut-être était-ce des paroles banales, mais il y avait quelque chose en elle qui le mettait à l'aise, et l'aurait presque fait inconsciemment chercher son approbation.

- Justement, c'est pour ça que je vis ici, disons que c'est mon pied à terre quand j'ai besoin de calme et de tranquillité.

Mais la jeune fille lui avait posé une question directe, et Jayden hésita un instant. Je suis un chevalier d'Athéna, j'ai juré de protéger ma déesse et son Sanctuaire et je me prépare actuellement à la prochaine guerre sainte qui se rapproche inéluctablement et à laquelle je ne survivrai peut-être, et sans doute, pas. Et comme je suis l'un des rares à ne pas foncer dans le tas, c'est moi qui joue au pigeon voyageur pour entretenir les relations avec Asgard, un autre sanctuaire rempli de chevaliers. Oh, et j'ai bien évidemment une armure, comme un vrai chevalier. Non, ça n'irait probablement pas. Heureusement, c'était une question à laquelle ses parents avaient eu à répondre si souvent qu'il avait fini par avoir un alibi sur mesure.

- Je suis négociant, je voyage un peu partout donc avoir un endroit bien à moi où revenir, c'est important. Je pense que c'est quelque chose que toi comme moi comprenons.

Jayden était toujours fasciné par le travail des archéologues. Iason lui en avait parlé, et il savait comment cela se passait, toutefois il trouvait toujours cela aussi extraordinaire que de petites choses cassées on puisse tirer une datation. De même qu'il était toujours étonné de la minutie de certains archéologue et que leurs fouilles prennent ainsi autant de temps. Verrait-il le bout du chantier ? Il l'espérait, en savoir plus sur le Sanctuaire dans les époques reculées serait fantastique. Bien sur, il y avait la bibliothèque du Sanctuaire qui pouvait apprendre certaines choses, mais Jayden était persuadé qu'il n'y avait qu'une fraction de ce qui s'était passé.

- C'est déjà un bon début, j'ai hâte de voir les progrès que fera le chantier ! Et je serais ravi de vous revoir pour que vous me montriez l'avancée des fouilles.

Jayden lui sourit, sincère. Il appréciait réellement la jeune femme. Lorsqu'elle lui proposa de rencontrer son père, c'est avec plaisir qu'il accepta. Cela l'intéressait, et même si ce n'était qu'une visite rapide, d'autant qu'il n'y avait pas encore tellement de résultats à transmettre, il devait bien se présenter au directeur de fouilles. Et puis, sans être quelqu'un d'important, Jayden pouvait se révéler utile pour lui, et il serait ravi de donner un coup de pouce si besoin.

- Avec grand plaisir ! Je vous suis.

Jayden lui emboita le pas, et lorsqu'ils arrivèrent auprès des archéologues, Jayden les salua de quelques mots, se présentant. Ils étaient sans doute habitués aux inspections, ainsi qu'aux personnalités qui venaient défiler pour leur image, et si Jayden avait l'habitude d'être à cheval entre ces deux catégories, il avait toujours été bien reçu.


BY .TITANIUMWAY



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Expérience : 151
Multicompte : Agnès de Montfort
Age : 16 ans
Armure : Armure divine
Rang : Déesse
Localisation : Près de Rodorio

Informations
Vie:
1300/1300  (1300/1300)
Cosmos:
1300/1300  (1300/1300)
Informations:

MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   Dim 23 Fév - 16:18


Ne crois pas à toutes les histoires
Jayden Grayson / Abigaëlle O'Brian



La jeune fille avait mit ses mains dans son dos et tournait sur son bassin comme les gamins avaient un peu l'habitude de faire. C'était devenu presque inconscient chez elle. Tête penchée sur le côté, souriante, elle écoutait le nouveau venu évoquer le fait qu'il n'avait pas d'enfant et qu'elle ne devait pas se dévaloriser. Abi n'avait pas l'impression de se dévaloriser. Elle savait qu'elle avait son petit caractère et que celui-ci n'était pas toujours simple à gérer sans compter sa manie d'avoir des pensées un peu hors norme, des réflexions qu'elle ne devrait pas avoir pour une fille de son âge et qui mettaient souvent mal à l'aise les gens autour d'elle. Cela avait tendance à exaspérer sa mère qui croyait qu'elle jouait un jeu, essayant de se faire passer pour plus âgée qu'elle ne l'était. Cela la blessait car elle ne faisait pas du tout exprès. Alors elle essayait de rester sur des choses assez légères. Des fois ce n'était pas difficile, d'autres fois, c'était bien plus compliqué. C'était comme si elle ne se contrôlait pas totalement. Mais bon, elle était comme ça. Elle ne changerait pas sous prétexte que ça ne plaisait pas à certaines personnes. Elle faisait juste attention avec sa mère parce qu'elle l'aimait profondément et qu'elle ne voulait pas la décevoir. Son père la laissait faire comme il l'avait toujours fait.

« Merci, c'est gentil à vous de dire ça mais je ne suis pas certaine de m'améliorer avec l'âge – elle éclata de rire – Mais je suis comme je suis. Je ne suis pas du tout parfaite mais je suis bien ainsi et je n'ai pas envie de changer pour plaire aux gens. Je trouve ça stupide et de toute façon notre nature profonde finit toujours par nous rattraper. Alors pourquoi changer ? »

Elle avait toujours trouvé cela idiot de vouloir se changer. Bien sûr, on pouvait évoluer, grandir mais changer à 100% cela ne servait pas à grand chose. Abi ne considérait même pas cela comme possible. On ne pouvait faire que semblant en cachant ce que l'on est vraiment au fond de soit et c'était triste. Elle savait que certains le faisaient par amour mais était-ce vraiment une bonne solution ? Ce n'était pas comme ça qu'un couple pouvait s'épanouir si l'un des deux mentait sur ce qu'il était. Mais elle aurait bien le temps de penser à ça plus tard. Elle revint s’intéresser à son interlocuteur.

« Négociant ! En effet, vous devez beaucoup voyager mais ça doit être passionnant. Néanmoins, je comprends que vous ayez besoin de vous poser, d'avoir votre chez vous. C'est quelque chose d'essentielle quand on voyage beaucoup. Et puis vous avez choisi un bien bel endroit. J'aimerai aussi voyager même si je pense que mon futur métier sera plus dans un musée. Y'a tellement de pièces à restaurer que je n'aurais pas le temps de m'ennuyer et moins encore de voyager mais ce n'est pas grave. J'en profite maintenant des voyages. »

Il était vrai qu'un moins de devenir une restauratrice de génie et de se voir réclamer par tous les musées du monde, elle serait probablement rattachée à un seul musée. Cela avait un petit côté casanier mais qui ne lui déplaisait pas au final. Elle aurait bien l'occasion de voyager durant ses vacances ou même pendant ses études. Elle en avait pour quelques années devant elle.

Elle prit le chemin du chantier de fouilles et lui indiqua les différentes personnes responsables des lieux. Elle le laissa les saluer avant de l'amener vers son père qui se tenait un peu en retrait dans un carré qu'il était seul pour le moment à fouiller. Son père avait toujours été un peu solitaire, aimant faire ses choses dans son coin. En même temps, il fallait dire que ça servait à rien d'être à 36 sur un mètre carré de terre. Elle sourit en s'approchant de lui.


« Papa ? Je voudrais te présenter quelqu'un. »

Sean O'Brian releva le nez pour apercevoir le nouveau venu. Il fronça les sourcils. Une chose qu'il avait tendance à faire souvent quand il voyait sa fille en compagnie d'un individu de sexe opposé. Pourtant, il n'avait guère à s'inquiéter, sa fille ne sortait avec personne et n'était même jamais sorti avec qui que ce soit. Abi leva les yeux au ciel comme à chaque fois et vint se mettre près de son père. Elle lui sourit affectueusement avant de lui présenter l'homme.

« Papa, je te présente Jayden Grayson. C'est grâce à son père que tu peux faire tes fouilles et sa maman m'a donné deux leçons à son dojo. »

« Oh oui ! Monsieur Grayson ! Bien sûr ! - l'archéologue sortit de son trou et s'épousseta avant de tendre la main à l'homme – C'est un plaisir de vous rencontrer. Votre père ne tarit pas d'éloge à votre propos. Il m'avait dit que vous risquiez de passer. J'ai cru comprendre que vous appréciez les fouilles. En quoi puis-je vous être utile ? Je pense qu'Abi a déjà du vous mettre au parfum si je puis dire. »

Sean serra affectueusement sa fille par la taille avant de déposer un bref baiser sur ses cheveux. Pour lui, elle serait toujours sa petite fille chérie. Abi s'écarta pour laisser les deux hommes discuter tranquillement.

« Je retourne identifier les morceaux de poterie. »

« Parfait ma chérie. »

Abi retourna à sa table de travail mais elle ne pouvait s'empêcher de songer à la proposition de Jayden de tirer l'épée. Cela lui manquait de ne pas pouvoir s'entraîner. C'était presque devenu vitale pour elle. Elle avait du mal à s'en passer. Cela lui apportait une sorte d'équilibre dans sa vie. Elle regrettait la ville pour ça, pour les cours au dojo que ce soit pour l'épée ou pour le combat. Elle soupira, espérant que Jayden tiendrait parole et viendrait s’entraîner avec elle même si son niveau devait être bien mauvais face à celui de l'homme.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne crois pas à toutes les histoires ₪ Abigaëlle & Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dieu? Non. Religion? Oui. Je ne crois pas un mot de toutes ces histoires
» Toutes les histoires ne sont pas dans les livres ...
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Bonjour dans toutes les langues
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Next Generation :: Rodorio-